6 livres pour découvrir l’Islande autrement

Une étagère de livres colorés

Comme pour chaque voyage, je fais une bibliographie. Avant notre voyage et notre article sur l’Islande, je vous laisse avec mes lectures concernant le pays.

Cette fois, il n’y a pas dix livres mais seulement six, non seulement parce que les traductions de romans islandais ne sont pas toujours très nombreuses, mais aussi et surtout car la littérature du pays m’était parfaitement étrangère avant que je m’y penche il y a un mois ou deux ! Il faut dire que la liste est en réalité plus longue qu’elle n’en a l’air, car j’ai regroupé les deux tomes de Karitas, de la même manière qu’Entre ciel et terre renvoie aux deux autres tomes de la trilogie. Je sais que plusieurs romans policiers islandais ont aussi connu un franc succès, mais comme le genre n’est pas mon préféré, je ne me suis malheureusement pas penchée sur la question — désolée pour ceux qui aiment.

Couverture du livre "Karitas" avec des fleurs

Kristín Marja BALDURSDÓTTIR, Karitas

On commence avec un roman féministe ! Karitas est islandaise, issue d’une famille pauvre, et sa tâche est de saler le poisson, comme ses sœurs. Mais elle aspire à mieux, et veut échapper au destin qui semble être le sien. Et Karitas se met à peindre.

Couverture du livre "Contes populaires d'Islande" dans les tons bleus

Régis BOYER, Contes populaires d’Islande

L’auteur de ce recueil de contes n’est pas à proprement parler Régis Boyer, évidemment, mais il les a recueillis et traduits. Éminent spécialiste de la littérature scandinave et islandaise, professeur à la Sorbonne, traducteur et linguiste, il a également traduit de nombreuses sagas médiévales islandaises, auxquelles vous pouvez aller jeter un œil.

Couverture d'Han d'Islande de Victor Hugo

Victor HUGO, Han d’Islande

Han est une sorte de monstre qui se nourrit exclusivement de sang humain et qui terrorise tout le monde autour de lui. Comme toujours chez Hugo, les rebondissements sont multiples : amours contrariées, emprisonnement injuste, révolte populaire… Attention néanmoins : malgré le titre, c’est dans la Norvège du XVIIème siècle que se déroule l’action.

Couverture de "La Cloche d'Islande" bichromie orange et vert

Halldór Kiljan LAXNESS, La Cloche d’Islande

Laxness, Nobel de littérature. Les jalons sont posés. La cloche d’Islande, c’est celle de Thingvellir, le symbole de l’indépendance du pays, que le roi du Danemark — nous sommes au XVIIIème siècle, le pays est une province danoise — veut fondre pour couler de nouveaux canons. Mais le peuple gronde, et l’émissaire du roi, envoyé chercher la cloche, est assassiné par un paysan qui n’a plus rien à perdre. Même si le roman ne dépeint pas l’Islande contemporaine, le roman reste une ode au pays et à sa liberté.

Couverture de "Pêcheur d'Islande" de Pierre Loti

Pierre LOTI, Pêcheur d’Islande

Au XIXème siècle, chaque année, les pêcheurs bretons quittent les côtes françaises pour aller pêcher la morue au large de l’Islande : ce sont eux, les Islandais du texte. Ils partent au début du printemps, et reviennent à la fin de l’été ; pendant ce temps, les femmes attendent au pays, comme Gaud attend Yann. Le tout dans un carnaval de couleurs et d’embruns.

Couverture de "Entre ciel et terre" de Stefansson

Jón Kelman STEFANSSÓN, Entre ciel et terre

Stefánsson, c’est l’auteur fétiche des Islandais, paraît-il. Traduit depuis moins de deux ans en français, et immédiatement salué par la critique. Et honnêtement, on comprend pourquoi. L’intrigue tourne autour de deux marins, partis à la pêche à la morue sur les eaux glacées, et du jour ou l’un d’eux, happé par sa passion de la poésie, oublie de prendre sa vareuse avant d’embarquer. Le roman fait partie d’une trilogie, dont les deux tomes suivants sont La Tristesse des anges et D’ailleurs, les poissons n’ont pas de pieds.

N’hésitez pas à nous dire en commentaire si vous en avez lu certains et si vous aimeriez qu’on ajoute d’autres titres. Si ça vous a plu vous pouvez aussi lire mes dix conseils lectures pour la Russie. 

À très vite pour de nouvelles aventures avec notre voyage en Islande,

Madeleine

5 commentaires sur “6 livres pour découvrir l’Islande autrement

  1. J’adore ce genre de billet ! Les livres font partie de mes souvenirs de voyage préférés.
    D’Islande, j’avais ramené “Gens indépendants” de Laxness, sur la vie de paysans libres au début du XXe siècle – que j’avais malheureusement trouvé assommant au possible à 21 ans. Peut-être me plairait-il mieux désormais.
    Sinon, un roman écrit par une autrice australienne mais qui se passe en Islande : À la grâce des hommes, de Hannah Kent, sur Agnes Magnusdottir, la dernière condamnée à mort en Islande.

    1. Oh mais oui, j’ai bêtement oublié Hannah Kent ! J’approuve tout à fait ce titre, même si je n’en ai lu que des extraits : il m’avait paru très chouette, aussi bien stylistiquement (en traduction, certes) qu’historiquement.

      Et je suis ravie que mes petites bibliographies te plaisent !

  2. Je découvre votre blog grâce à un commentaire sur notre propre blog alors j’en profite pour vous remercier 😉 J’adore lire et je trouve passionnant de se pencher sur la littérature d’un pays avant de partir! J’ai d’ailleurs découvert Stefánsson dans un vieux Géo que je relisais l’autre jour. J’ai ajouté à ma liste de lectures. Je note les autres romands puisque cette année nous retournerons deux fois en Islande

    1. Merci pour votre gentil commentaire !
      Pour nous c’est une découverte cette année, l’Islande, et elle nous a réservé quelques belles surprises (dont une tempête !). Quelle chance de pouvoir y aller deux fois en si peu de temps ! Combien de fois y êtes-vous déjà allés (puisque vous y retournez) ? Amusez-vous bien en tout cas !

  3. […] Ce billet n’est pas un coup de gueule ; plutôt un coup de mou face à un problème qui me dépasse. Pour me changer les idées, je vais retourner lire ma sélection de livres sur l’Islande. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Twitter
Pinterest
Instagram